SynerGétude

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover

L’école et l’art

Un tandem qui fonctionne grâce à la courroie « imagination », source intarissable pour l’innovation.

La culture aujourd’hui dans sa complexité artistique et créative est un socle matriciel vital à l’innovation et aux développements de nouveaux écosystèmes qui vont redonner du sens à nos projets sociaux et à l’avenir d’une humanité que nous voulons solidaire et responsable. Véritables leviers d’actions et de réflexions en recherche et développement, les démarches en matière d’innovation et prospective sont aujourd’hui l’apanage des artistes, des chercheurs et des décideurs conscients des enjeux majeurs et stratégiques de la question.
Cette réalité stratégique pour le vivre ensemble est malheureusement aujourd’hui complètement ignorée par les écoles et les institutions de formations. L’innovation ne peut se concevoir comme l’appropriation d’une élite dans la sphère dirigeante, elle concerne en toute priorité nos enfants et la jeune génération qui se forme encore sur les bancs des écoles et qui ne sont pas encore ou assez sensibilisés à cette question cruciale. Alors que c’est pour eux et sur eux que vont se porter tous les espoirs d’un avenir prospère et humain.

Le regard de nos enfants, leur développement sensoriel et cognitif, est une source précieuse et intarissable pour appréhender toute les complexités que génèrent notre rapport à la vie dans la cité. Face à l’avènement du numérique dont ils ont désormais la maîtrise instrumentale, nos enfants développent des réponses cognitives, une adaptation et un savoir qui nous interrogent sur tous les potentiels que nous nous devons aujourd’hui d’étudier, de traduire et de développer pour mieux comprendre et appréhender cette révolution en marche.
L’insouciance des enfants est aussi un élément clé qui va peser dans le processus de création de connaissance et d’innovation. Pour créer il faut être libre. Et c’est cette liberté qui fait malheureusement défaut dans nos écoles. L’enseignement prodigué tend à fermer toutes les sources d’innovation et de créativité en imposant des schémas de transmission de connaissances qui proscrivent l’erreur, la curiosité et la remise en question permanente, véritables moteurs pour l’innovation.

Picasso, l’artiste le plus prolifique du XX° siècle a passé toute sa vie a essayé de comprendre et de peindre comme un enfant. C’est dire combien nous avons tardé à nous rendre compte que l’innovation commençait très tôt chez nos enfants, et que c’est au près d’eux qu’il faudra travailler pour trouver et cerner les mécanisme et les schémas des processus de créations.

Pour ré-enchanter l’école il faut redonner envie d’apprendre. Les écoles comme les musées, doivent avoir pour mission première de produire du rêve, de continuer à émerveiller et à cultiver les utopies pour forger le réel.

Copyright © 2011 (Auteure:Férial BENACHOUR). Tous droits réservés. 29/05/2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s