SynerGétude

Mutualisons nos connaissances pour imaginer, créer et innover


Poster un commentaire

Le sens de la connaissance au coeur de SynerGétude

La cartographie de nos recherches est large et complexe. Elle a pour motivations premières la maîtrise du concept de connaissance et des mécanismes d’apprentissages sous-jacents  qui sont à l’origine de la création de la connaissance. Qu’elle soit formelle ou implicite, tacite ou explicite au sens de Nonaka et takeuchi, il s’agit pour nous aujourd’hui d’essayer de comprendre et de décrire les modèles qui se cachent derrières notre rapport au savoir, à l’expérience, à la création, à la maturation des projets professionnels et à la transmission des savoirs et du patrimoine de connaissances que nous développons tout au long de notre vie.

Essayer de capitaliser des connaissances aujourd’hui, en appréhendant  les mécanismes d’apprentissage, c’est avant tout prendre conscience de la réalité complexe et transdisciplinaire du problème et de sa contextualisation le plus souvent dans des organisations complexes, où nous sommes appelés à décrire la complexité des interactions  des entités inhérentes à des disciplines interdépendantes pour la compréhension des systèmes complexes .

En génie cognitif, simplement et au delà des interactions naturelles que nous pouvons imaginer  entre la pédagogie, la psychologie et les sciences cognitives. Et dans un contexte, où notre regard sur le monde se forge au rythme  notre consommation des TIC, « Notre sensorialité – fruit de notre organisation cérébrale – est confrontée sans cesse à de nouveaux types de « couplage » à l’environnement, dans un contexte auditif et visuel en constante (r)évolution. » Francisco Varella.

Dans les arts numériques encore, quand le sujet est source et canal de création, nous déclenchons des dialogues entre des « technodata » et des « biodata ». Comme le décrit Diana Domingues dans « Interfaces et vie dans le Cyberart ». Elle relève à ce titre l’importance de la dimension comportementale de l’art interactif, dans laquelle un corps est enclin à ressentir quelque chose qui amplifie sa dimension du monde.

Notre démarche méthodologique applique les principes de modélisation des systèmes complexes, qui imposent de façon systématique des allers et retours croisés entre une analyse focale et une analyse globale, sous tendue par des projets de type « recherche-action ».

Nos recherches se concentrent autour de plusieurs mots clés qui sont :

Enaction, cognition, cognitique, pensée complexe, pédagogie différenciée, pédagogie active, knowledge management, prospective, innovation, création, capitalisation des connaissances, transmission des savoirs, école, entreprises, sémiotique, neurosciences, linguistique, entreprise 2.0, plates-formes collaboratives de bonnes pratiques, intelligences collectives, IHM, intelligence artificielle, intelligence sensible.

L’enjeu scientifique étant d’arriver à décrire et à appréhender  la complexité des mécanismes d’apprentissages dans l’acquisition des connaissances en un premier temps avant la capitalisation et la transmission en un second temps.

Les enjeux applicatifs sont énormes dans tous les domaines qui vont toucher à la formation, à l’apprentissage, à la recherche et au management des connaissances. Les entreprises, premières concernées par les problématiques de départ à la retraite des séniors experts, pourront acquérir des outils et des protocoles leur permettant de mieux cerner leur capital connaissances et de le gérer de façon constructive et optimale. Dans les écoles, les universités et les lieux de formations, la formation des formateurs pourra gagner en qualité et en efficacité grâce aux méthodes et aux modèles qui pourront être enseignés et expliqués.

Copyright © 2011 (Auteure:Férial BENACHOUR-HAIT). Tous droits réservés. 11/09/2011.

Publicités